Âme à Âme

Type: Roman
Genre : Fantastique | Horreur
Parution : 2018

Editeur : Lune Ecarlate
Illustration : Nathy
Relecture et Correction : Anne Ledieu

ISBN : 978-2-36976-280-5

Kariane Maxwell
Âme sensible s’abstenir : Malgré l’horreur de certaines descriptions, le roman […] m’a fait penser au «Cri» de Munch. Beaucoup de symbolique tout au long […] de ce récit. […] le chemin, qui rappelle à l’homme la nécessité d’expérimenter la distance entre l’ignorance et le doute, une sorte de parcours initiatique au seuil de la mort. […] le jardin, représentant un esprit encadré, qui permet de revenir à une logique rassurante et favorise le dialogue intérieur. Et […] la porte, ce franchissement vers l’inconnu, la partie sombre de l’être, les méandres de son esprit. On sent le mal qu’a le personnage principal à trouver la limite entre fantasme et réalité, entre anormalité et normalité. L’écriture est saccadée, à l’image des cauchemars et visions de cet homme qui se débat […]. C’est une intéressante étude de la psychanalyse de la pensée humaine. On sent une connaissance parfaite des pathologies neurologiques, telle la schizophrénie, l’anosognosie, leurs descriptions sont admirablement bien décrites. Ce «cri» est aussi un plaidoyer contre les abus de tout genre, contre les violences faites aux femmes, une diatribe contre la justice par cette allégorie des juges sourds et aveugles. La symbolique de la pièce noire où l’homme y transpose ses peurs. Le livre s’articule en deux parties : une fois les hallucinations passées, la réalité s’impose ; le rythme de la plume s’apaise, et devient presque froide de lucidité. C’est un jugement sans appel de l’humanité. C’est aussi toute la complexité de l’esprit, la difficulté d’accepter le regard de l’autre, la culpabilité ressentie. Le doute, […] qui s’insinue dans la conscience lors du choix du passage à l’acte, la peur d’être reconnu à l’égal du tortionnaire. C’est n’est pas un livre d’horreur, ni de sexe, c’est un message de dégoût face à une société décadente où les valeurs enseignées depuis des millénaires sont bafouées. À réserver […] à un public averti.

Patpépette
Un livre inoubliable : […] Je dois avouer que c’est quasiment la première fois que je m’adonne à ce style de romans. Pourtant, dès que j’ai pris connaissance du résumé je n’ai pas hésité […]. Une chose est certaine, de la première à la dernière ligne, j’ai été complètement happée par l’intensité du récit, sans parler de l’intrigue qui est pour moi, […] carrément phénoménale. […] John […] n’attend plus rien de la vie et […] décide de se suicider. Il étudie […] le meilleur endroit pour se jeter d’un toit, enfin de ne porter préjudice à personne. […] il se jette dans le vide. […] au moment de percuter le bitume il écrase une passante. À partir de cet instant, l’auteur nous fait pénétrer dans un univers à la fois effroyable est captivant. Notre héros va être victime de visions terrifiantes, d’agressions physiques et psychologiques. Il va malgré lui assister à des scènes d’horreur absolue. Pourtant, a-t-il un moyen d’échapper à ce cauchemar sans fin? Les questions fusent dans sa tête. […] Tout s’embrouille dans la tête de cet homme complètement seul et totalement perdu. Au fil des pages, Christian Perrot commence à lever le voile sur certaines zones d’ombre. Malgré tout, le suspense, le danger, la terreur sont de plus en plus palpables. […] John finira par obtenir des réponses, mais à quel prix ? Il devra faire des choix, et n’aura pas le droit à l’erreur. Une lecture avec des scènes qui peuvent choquer certaines personnes. […], l’intrigue est menée d’une main de maître sur un rythme haletant. L’auteur nous offre un final inattendu mais explosif. J’ai dévoré ce livre, j’ai vibré, j’ai douté… J’ai tout simplement adoré. Je n’espère qu’une seule chose, qu’une suite soit envisagée. Un livre inoubliable, que je qualifierais de chef-d’œuvre.

La bibliothèque de Lysée
J’ai adoré ! : John est au bout du rouleau. Il a tout perdu. […] Alors John a pris une décision: il en a fini avec la vie. Le roman s’ouvre sur son suicide […] Mais voilà: au même moment passe un piéton. […] Le choc est bien sûr d’une extrême violence. Quand John «se réveille», il ne sait pas où il est ou ce qu’il est. […] Pendant un temps, leur âmes vont se rencontrer. Et la surprise va être de taille… C’est… particulièrement sombre et glauque, glaçant. C’est un récit […] dur, cru. Un récit percutant et […] dérangeant. En effet, il évoque le suicide, le meurtre mais surtout les violences tant sexuelles que morales. Les scènes décrites soulèvent le cœur. Ames sensibles s’abstenir! Je ne sais pas trop comment définir ce roman, roman d’épouvante, d’horreur, mais pas que. Il ouvre une porte […] morbide sur la folie humaine dans ce qu’elle peut receler de pire. Au départ, on se croit un peu dans un récit fantasmagorique, on s’imagine devant la porte des enfers. Avant de réaliser ce que l’auteur dévoile. Nous sommes plongés dans les profondeurs les plus noires de l’âme. Y règnent la perfidie, l’horreur, le machiavélisme, l’abjection, l’ignominie, le dégoût, l’écœurement mais aussi […] quand même l’empathie et l’héroïsme. […] j’ai adoré !

Amazon
Alors on aime ou on hait… … mais ce livre ne laissera personne de sensé indifférent, c’est clair ! Christian Perrot nous emmène cette fois dans une tout autre dimension. Il dépasse sa zone de confort (la SF), nous bousculant, nous malmenant jusqu’à la nausée parfois… Hélas les faits qui m’ont le plus « hérissée » font partie de l’éventail du plus sordide dont l’humain lambda est capable… Christian Perrot nous offre là un voyage surréaliste au cœur de l’enfer humain. C’est un plaidoyer criant (cf couverture) via une démonstration par l’absurde magistrale pour le respect des faibles. À NE PAS METTRE ENTRE DE JEUNES MAINS !!!

Gorby-auteur sur Facebook
N’hésitez pas à aller frissonner : On livre un livre avec ses attentes, ses préjugés et ses connaissances du genre. On a tendance à s’accrocher à une référence. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un auteur qui a laissé une trace dans notre cœur […] Mais […] il est difficile de choisir soi-même ses goûts avec l’impact des médias. On passe à côté des perles qui sommeillent dans l’ombre. […] J’ai fait la connaissance de Christian Perrot […] avec «Cartel Robotique», son style m’a conquis. Il a le talent pour nous gratifier de bonnes histoires et nous tenir en haleine […] Avec âme à âme, il m’a envoûté. […] Un suicide qui se transforme en cauchemar, ça n’éveille pas votre imagination? L’auteur, en s’appuyant sur la description des décors avec une écriture imagée nous plonge carrément dans l’âme de l’horreur. […] On suit John dans ses épreuves, on frissonne avec lui et le soutient dans ses combats. On découvre au final que la vie en soi n’est pas notre pire horreur. Après la science-fiction, l’auteur nous embarque […] dans l’épouvante avec la même aisance. On a l’impression que ce genre était fait pour lui. Comme le dit John D. Mac Donald «un véritable écrivain peut écrire dans n’importe quel genre». Si vous voulez une bonne histoire, ce roman est pour vous. N’hésitez pas à aller frissonner, ça vous aidera à rompre la monotonie de l’existence !

Les Miss Chocolatine Bouquinent
Si t’es fan de roman d’horreur alors t’as trouvé ta future came ! : Même une semaine après avoir terminé ce roman, il m’est toujours difficile d’en parler. […] Les premiers chapitres m’ont totalement décontenancée! Je ne savais pas où j’étais : réalité, mirage, rêve, inconscience. […] Je naviguai en eaux troubles comme ce personnage totalement déboussolé. Un univers sanguinolent, glauque, sombre, horrible. Un tableau bien plus effrayant que les limbes de l’enfer. […] Cet homme vient de se jeter d’un immeuble. […] mais tout ne se déroule pas comme prévu. La jeune femme […] est au mauvais endroit au mauvais moment. Elle se retrouve fauchée par cet inconnu […] lui tombant dessus. Leurs âmes s’associent pour un voyage inattendu! Les chapitres suivants m’éclairent afin sur ce scénario atypique offert par Christian Perrot. L’auteur explore ici, la mort, l’enfer qui s’entremêlent dans le réel et l’irréel. D’ailleurs il est impossible de les dissocier. L’un de va pas sans l’autre. La vie devient la mort, la mort devient la vie. Intransigeant, fourbu, écœurant, poisseux, ce duo a eu le mérite de me filer les jetons et bien plus encore. Dans le genre horreur, Perrot sonde à merveille l’univers. Malgré tout, j’ai été touché par la détresse des personnages, par leurs vécus, leurs peurs et leurs désarrois. Il dégage d’eux, d’une certaine manière, cette lueur d’espoir dans un avenir meilleur. Ce roman a eu le pouvoir de me déstabiliser. Âme à âme a le mérite d’avoir laisser son empreinte dans ma mémoire. Je ne pense pas m’en défaire avant très longtemps.[…]

Christian Perrot – 2020 – Tout droits réservés – contact.christianperrot@yahoo.fr